Tiré du très bon article sur Wikileaks du philosophe Luis de Miranda, invité à publier une tribune sur ecrans.fr.