Logo Starcraft IIJ’ai eu la chance d’avoir une clé pour tester la beta de Starcraft 2, il faut dire que j’ai traqué un peu tout le monde pour en avoir une, et ça a finit par payer.

Quand tout a commencé…

Etant un grand adepte des RTS depuis Warcraft 2, c’était après une longue attente que j’avais pu découvrir le premier opus de la saga en Avril 1998. A cette époque, nous avions squatté avec des collègues une salle de jeux en réseau improvisée sous les toits de la maison et nous passions nos week-ends à s’affronter à des jeux tels que X-Wing Vs Tie Fighter, Warcraft 2 et Half Life. Un peu lassés, c’est donc avec enthousiasme que nous avions ouvert notre boite de Starcraft, et chacun de nous avait décidé de prendre une race différente. Cela tombait bien, on était 3, et le jeu proposait 3 races, les Zergs (des insectoïdes à la Starship Troopers), les Terrans (les bons vieux humains), et les Protoss, des extra-terrestres aux pouvoirs psychiques et à la technologie avancée. Ce qui faisait l’atout de ce jeu face aux concurrents de l’époque, c’était la réelle différence entre chaque race. Les unités étaient vraiment uniques, mais le jeu restait équilibré !

Un nouveau Battle.net pour la nouvelle version

Donc voilà, 12 ans plus tard, je me connecte à Battle.net et je télécharge le client… Enfin ! Blizzard était bien sûr conscient de l’attente des joueurs, et il s’en est amusé lors de la 1ère vidéo de présentation.
Dorénavant, on ne pourra pas jouer entre amis ni jouer en solo sans passer par Battle.net, tout sera centralisé, et une nouvelle version a été conçue spécialement pour Starcraft 2. Au programme, une intégration permanente de la communauté et de vos amis, grâce à un système de chat et de news. Aussi présente, l’implémentation du microphone en natif. Plus besoin de passer par un serveur Teamspeak ou Ventrilo pour parler avec vos coéquipiers.
Le système de classement a été amélioré. Lorsqu’on commence en multijoueur, il faudra effectuer des matches de placement pour se positionner dans une des 5 ligues (Cuivre, Bronze, Argent, Or et Platine) pour pouvoir ainsi se livrer à des parties contre des adversaires de niveau équivalent. Les statistiques sont aussi très poussées, vos derniers epxloits (ou défaites) peuvent être visualisés grâce à un système de replay. Des outils d’analyses sont mis à disposition pour s’améliorer en regardant les erreurs commises, et en comparant sa progression avec celle de son adversaire. On peut même sauvegarder ses meilleures parties sur son ordinateur.
Les hauts-faits, une fonctionnalité issue de World of Warcraft, s’activent lorsqu’on effectue une action spécifique, comme par exemple gagner 10 parties avec une race. Ils peuvent être affichés sur votre profil et donnent accès à des bonus, pour l’instant, des nouveaux avatars ou des emblèmes pour votre base.
L’interface est vraiment conviviale, et elle ne cesse d’évoluer. Un atout de ce système est qu’on retrouve son espace personalisé quelque soit l’ordinateur où l’on se connecte, ce qui est très utile lorsqu’on se déplace pour des LANs.

Premières expériences

On retrouve tout de suite l’ambiance du premier épisode. Basiquement, les différentes races fonctionnent de la même manière, on peut donc rapidement commencer à jouer. Même si on est un peu perdu au début avec les nouvelles unités, les nouvelles capacités se comprennent rapidement. Chaque unité a ses propres avantages et inconvénients, et vous sera plus utile en fonction du développement de l’adversaire. Mais pas de panique, vous pouvez commencer en faisant des parties personnalisées en choisissant l’ordinateur comme adversaire pour découvrir tranquilement les nouveautés. Par contre, impossible pour l’instant de régler la difficulté, le niveau par défaut est très faible. Il ne faut pas oublier que l’on est sur une Beta, et que le but est d’essayer le multijoueur, et pas de jouer en solo.

Graphiquement, c’est fluide, et les cartes fourmillent de détails et d’effets de lumière. Donc, pas besoin d’avoir une bête de course pour faire tourner le jeu. Blizzard est d’ailleurs toujours allé dans ce sens : proposer ses jeux à une majorité de personnes, quelque soit leur configuration matérielle.

Le plaisir de jeu n’a pas changé, les parties sont toujours aussi passionantes et diversifiées. Aucune d’elles ne se ressemble, et le challenge ne cesse de grandir. Le système de classement vous pousse à vous améliorer, à analyser vos parties, pour voir vos erreurs et ne plus les reproduire. On peut jouer une race, et choisir une stratégie différente à chaque partie. La clé du succès étant de s’adapter en fonction de l’adversaire pour le contrer. Le rush marche toujours aussi bien. On arrive rapidement à bien se classer, mais lorsqu’on atteint un bon niveau, les joueurs ne sont plus avoir. Et là, il faut s’entraîner, jouer contre des amis, bref, ce n’est pas un jeu de stratégie pour rien.

D’ailleurs si vous voulez me retrouver, mon pseudo sur Battle.net est : Sarimarcus.sarimarcus.
Et vu qu’il me reste une clé Beta à donner, j’organise un tirage au sort pour mes lecteurs. Vous n’avez qu’à laisser un commentaire, et le hasard décidera (ne sera pris en compte qu’un commentaire par personne pour le tirage, pas besoin de spammer) ! Clôture Vendredi 18H.