Connue depuis l’apparition des noms de domaine, cette pratique s’est aussi répandue à Twitter. Son but ? Empêcher des personnes d’avoir leur espace sur le Net, ou simplement espérer le vendre à l’ayant-droit.

Twitter propose des solutions pour récupérer le compte voulu pour son usage personnel ou pour son agence, mais elles ne s’avèrent pas toujours efficaces.
Qu’est-ce qui constitue un Cybersquatting Twitter ?
Plusieurs facteurs sont pris en compte :

  • La création d’un compte dans le but d’empêcher son utilisation
  • La création d’un compte dans le but de le vendre
  • L’utilisation d’un flux ou d’un autre système pour maintenir et ainsi mettre à jour le compte
  • Le nombre de comptes créés

Twitter spécifie bien que le fait de ne pas avoir d’image ou de status ne constitue pas une infraction des règles, et du coup, vous ne pouvez pas faire de report, enfin, vous pouvez toujours, mais dans le vide…

Heureusement, il existe les politiques d’usurpation d’identité et de marque. En résumé, si quelqu’un utilise déjà le compte désiré, vous pouvez le signaler à Twitter, mais vous devez prouver que vous êtes le légitime possesseur de l’identité. Pour l’usurpation d’identité (Impersonation policy) et le cybersquatting de marque (Trademark policy), il vous sera demandé de remplir un formulaire (http://support.twitter.com/forms/impersonation) avec vos coordonnées personnelles ou celles de votre entreprise.

Vous pouvez aussi toujours signaler l’utilisateur comme ‘spam’ sur le site Twitter, mais j’ai l’impression que ça prend du temps.

En tout cas, prenez votre mal en patience. Récupérer un compte peut être long, surtout que Twitter nettoie ses comptes après 6 mois d’inactivité. Mes demandes n’ont toujours pas abouties après 3 semaines.

 

edit 10/06/2011 : mise à jour des liens